Le Joy de Dior, l'Allégresse en Flacon

NEWS - 13.10.2018

17 ans après la sortie de son dernier opus olfactif, la maison Dior introduit un parfum inédit — le Joy, une nouvelle fragrance tout en réjouissance ! 

Le Joy de Dior, l'Allégresse en Flacon

Dior confie une fois encore au parfumeur-créateur François Demachy la composition de son nouveau manifeste olfactif. Et l’on connait tout l’attrait de la maison pour sublimer les femmes jusque dans leur sillage. Déjà, dans ses mémoires, Christian Dior se confiait quant à son rôle de couturier. « Je rêvais de les rendre non seulement plus belles, mais plus heureuses » — aujourd’hui, c’est dans le jus d’un rose lumineux que se déploie une féminité toute en joie ! Baptisée Joy, la fragrance est ainsi la première depuis la sortie du parfum J’Adore, en 1999, à capturer comme jamais la caresse des créations Dior. 

 

 « Faire naître un nouveau parfum est un événement pour la maison toute entière, comme pour moi. […] J’ai choisi de créer un sillage enveloppant, marqué à la fois par la douceur et par l’énergie.  Ce parfum est construit grâce à une multiplicité de touches, une myriade de facettes (...). Il m’a demandé beaucoup de temps, d’élaboration et d’abstraction mais au final, il est immédiat et vivant. » Equilibré et éminemment solaire, le Joy de Dior puise son essence dans les fleurs — la rose en absolu, le jasmin de bois, le santal, le cèdre, le patchouli, la bergamote, et des arômes extraits de la mandarine… La composition, vibrante et onirique, distille force et sérénité pour une femme à l’image de son égérie.

 

Une égérie à la personnalité pétillante, à l’énergie explosive — l’actrice Jennifer Lawrence incarne dans une espièglerie toute couture la beauté naturelle que veut voir éclore une telle senteur Dior. Une joie palpable car rayonnante, c’est dans un écrin épuré, taillé comme un bijou, que vient se verser l’aura spontanée et fulgurante de la Femme Joy ! « Joy de Dior est un souffle, un chemin que l’on suit et qui vous emporte » confesse François Demachy. Et il est vrai que la minute qui compose le mini-film du réalisateur Francis Lawrence conte un bonheur splendide ! Une effluve pareille à une poussée d'allégresse qui emporte loin, très loin.

Notez cet article: 

Faire un lien vers cet article

Ajouter Un Commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.