Inside Chanel : Mademoiselle Chanel et le Diamant

VIDEO - 31.01.2013
Le troisième chapitre de la saga Inside Chanel rouvre cette fois la page de l'exposition de l'unique collection de Haute Joaillerie de la maison, alors dirigée par Mademoiselle. A jamais cette ligne a marqué la joaillerie contemporaine, d'une exquise simplicité. Le diamant et Chanel en 1932 donnent le ton : trois ans après la crise de 29 qui met à mal l'empire masculin de la finance, Gabrielle annexe les atours féminins. Leur ligne supplante la mise en valeur de la pierre ; et les parures s'ouvrent et s'étendent autour de 5 (son chiffre fétiche) thématiques, chéries par la créatrice. La poésie des étoiles inonde les décolletés quand le rayonnement du soleil lui inspire une broche, à glisser sur la chevelure ou ailleurs. 
Comme un ruban, elle pense le bijou léger et souple ; à la manière des franges, il se doit d'être outrageusement gai, et, léger comme les plumes. Sur son enfance passée à l'abbaye d'Aubazine, Coco l’orpheline n'a jamais voulu s'étendre. Pourtant, c'est de là qu'elle tire et magnifie son essence. Narrée par cette collection de diamants, l'abbaye est mise en avant : les étoiles, les croissants de lune, les croix de malte et le soleil, ne sont rien d'autres que les éléments graphiques du pavé d'un des étages. Pavé qu'elle foula dès douze ans. 
Les années précédant l'arrivée de la maison aux deux C dans la Joaillerie, elle était au bras du duc de Westminster, réformant les structures des parures qu'il lui offrait après les avoir démantelées. C'est sur le même ton espiègle que Chanel présente aujourd'hui les vidéos de l'exposition retrouvées dans les archives Pathé. Et, c'est avec la même sophistication retenue que la maison perdure dans le paysage de la Haute Joaillerie.

Notez cet article: 

Faire un lien vers cet article

Ajouter Un Commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.