Le Réjane de la Maison Moynat

HISTOIRE D'UNE ICÔNE - 27.08.2015

Une ligne pure et graphique pour un corps voluptueux et féminin ; le Réjane est le tout premier sac de l'histoire de la mode dédié à une personnalité : l'actrice Gabrielle-Charlotte Réju dite Réjane. Selon les carnets laissés par la fondatrice de la maison Moynat, Pauline désirait un sac décalquant, voire égalant tout de l'émotion ressentie au théâtre... Il devait aussi symboliser la grâce, la force, et la modernité d'une comédienne fascinante et tant adorée : Réjane.

Le Réjane de la Maison Moynat

Pauline Moynat fonde la maison éponyme en 1849, et choisit de s’installer à deux pas de la Comédie Française. Cela tombe juste, le théâtre la passionne. Son talent faisant, elle devient rapidement fournisseur officiel des théâtres parisiens ; dans les années 1880, à force de coulisses et de représentations, Pauline découvre une actrice très prometteuse dans les années 1880 – son surnom : Réjane. Quelques années plus tard, elle lui dédie un sac. A l'image de la liberté et de l’éclectisme dont fait preuve par la comédienne, le Réjane se fait polyvalent et polymorphe ; à tout moment de la journée, toute femme peut l'arborer comme un sac à main classique ou à l’épaule, grâce à sa bandoulière amovible. Coupé dans diverses matières, teint dans des tons classiques (bleu, noir, ou taupe), le Réjane se fait chic et versatile. "Son fermoir, petit bijou scellé, délicat et féminin, est l’un des fermoirs brevetés pour les tout premiers sac-valises de la maison, à la fin du XIXe siècle. Un précurseur du mouvement Art Déco", confie Guillaume Davin, président de Moynat. Après un passage dans l’oubli, il est aujourd’hui comme exhumé, plutôt magnifié, par le directeur artistique de Moynat, Ramesh Nair.

Transfuge de chez Hermès, diplômé de l'Institut Français de la Mode, il est "un passionné d’archives, courant les puces, surfant la toile pour mieux encore s'imprégner de l'histoire de la maison et perpétuer les formes..." d'après les dires du président de Moynat. Hier comme aujourd'hui, le Réjane se pense comme une œuvre d'art : "une fois que les cuirs et doublures ont été choisis, les panneaux du corps sont découpés dans les zones principales de la peau afin que le grain corresponde. Ensuite, les pièces métalliques sont montées ; puis la doublure est cousue à l'extérieur. De cette façon, les composants métalliques ne sont pas exposés à l'intérieur du sac, assurant une finition lisse. Ce savoir-faire est ce qui définit la maison pour Ramesh Nair : "Chaque sac est fait du début à la fin par un seul artisan. Chaque pièce est unique et porte la touche personnelle de la personne qui l'a fait". Une singularité et une signature emblématique de la maison donc.

Le Réjane est ainsi l'expression de l’âme de l’actrice, considérée par le New-York Times de l'époque "la plus élégante de Paris." La nouvelle boutique Moynat au Bon Marché Rive Gauche sert d'écrin à ce bijoux au chic intemporel. Un écrin Rive Gauche couleur havane pensé comme une galerie d'art, façonné d'après les courbes de la célèbre malle Limousine. C'est à l'architecte Gwenael Nicolas, directeur du studio japonais Curiosity, que fut confiée l'élaboration de ce cabinet de curiosités chaleureux, sublimé par un travail minutieux du bois et du cuir, rappelant l’ambiance de l’Orient-Express. » 

Notez cet article: 

Faire un lien vers cet article

Ajouter Un Commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.